Newsletter du 15 octobre 2012

17 octobre 2012 par Sanchez Edouard

      Info !     


La déforestation entraîne une réduction des pluies, menaçant l'Amazonie de sécheresses répétées.

 

 


Un article du monde publié le 6 septembre 2012 apporte de nouveaux éléments sur les dangers liés à la déforestation de la forêt amazonienne. Plus d'un cinquième de la forêt amazonienne a déjà été détruit, et celle qui reste est menacée. En l'espace de seulement dix ans, on estime qu'entre 415 000 et 587 000 km² de forêt amazonienne a été détruite (pour comparer, la superficie totale de la France est de 547 030 km²). Selon un scénario admis par la Banque mondiale, on envisage qu'au rythme actuel, 40 % de l'Amazonie aura disparu en 2050. Selon la WWF, c'est 55 % d'ici 2030.

En plus des conséquences dramatiques sur la biodiversité que cela engendre, les travaux de Dominick Spracklen (université de Leeds, Royaume-Uni) ont révélé l'influence de la déforestation sur la pluviosité au dessus des zones clairsemées, qui s'avère alors deux fois moins importante que celle au dessus de zones de denses végétations.

A mettre en perspective avec les travaux de Paolo Lugari à Las Gaviotas (Colombie), qui a réhabilité la savane de Vichada pour reconstituer la forêt tropicale, en utilisant la symbiose entre un champignon mycorrhizal et le pin des Caraïbes. Un projet que personne, sur la base des connaissances scientifiques, ne pensait réalisable, le sol étant très acide, et aucune zone terrestre humide facilement exploitable.
Un quart de siècle plus tard, une parfaite forêt tropicale de 8000 hectares, avec toute sa biodiversité, s'élève sur toute la région entourant Las Gaviotas.

Une fois de plus, c'est en s'inspirant des merveilles de la Nature, que l'on arrive à résoudre des problèmes qui paraissaient initialement sans solution.


"Quand on tire sur un fil de la Nature, on trouve le reste du Monde attaché ! "
John Muir

 
Plus d'informations :